Afrique noire

Note moyenne 
La grande révolution industrielle a été le fruit de l'éclosion de la métallurgie du fer. Le fer a été connu, semble-t-il, d'abord en Asie avant... Lire la suite
14,00 €
Actuellement indisponible

Résumé

La grande révolution industrielle a été le fruit de l'éclosion de la métallurgie du fer. Le fer a été connu, semble-t-il, d'abord en Asie avant de passer en Europe. Les pères fondateurs de l'Union européenne ont bâti la croissance de l'Europe sur le socle de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier). Aujourd'hui, plus personne ne met en doute le fait que la métallurgie du fer ait été pratiquée en Afrique avant l'arrivée de l'homme blanc.
Question : pourquoi le fer ne développe-t-il pas l'Afrique de la même manière qu'il a développé d'autres régions dont l'Asie où s'est déplacé le centre de production et de consommation de l'acier ? Notre livre est un essai, et le titre qu'il porte se veut une interpellation. Il expose des causes profondes et des pistes pour agir autrement.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/11/2016
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-334-22818-3
  • EAN
    9782334228183
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    114 pages
  • Poids
    0.16 Kg
  • Dimensions
    13,4 cm × 20,4 cm × 0,6 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

À propos de l'auteur

Biographie de Théodore Ngoy Lubaba

Théodore Ngoy Lubaba fait ses études primaires à l'école Saint-Jean-Berchmans et secondaires au collège Albert Ier de Kinshasa. Ancien élève de l'Institut Saint-Louis (Bruxelles) pour les mathématiques spéciales, il sort ingénieur civil métallurgiste de la faculté polytechnique de Mons. Il est le premier lauréat qui reçoit le prix de l'Union belge des métaux non-ferreux en récompense du caractère original de son travail de fin d'études (1972) sous la conduite du professeur Jacob Dulière.
Revenu au Congo, il est nommé chef de département technique de la Siderna/Maluku (Sidérurgie nationale), poste où il évolue de 1973 à 1975. De 1976 à 1999, il exerce au sein de la Société financière de développement – Sofide – comme directeur des opérations. À sa retraite, il s'installe consultant indépendant.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés