Cioran, Eliade, Ionesco : L'oubli du fascisme

Note moyenne 
Alexandra Laignel-Lavastine - .
Pour ceux qui s'interrogent sur le fascisme d'Emil Cioran ou plus encore de Mircea Eliade, ce livre dissipera les derniers doutes. Loin du péché de... Lire la suite
29,50 €
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 30 avril et le 15 mai
En magasin

Résumé

Pour ceux qui s'interrogent sur le fascisme d'Emil Cioran ou plus encore de Mircea Eliade, ce livre dissipera les derniers doutes. Loin du péché de jeunesse, on y découvrira, à partir d'écrits politiques inédits en français et d'archives jusque-là inexploitées, l'ampleur du plaidoyer antisémite et ultranationaliste porté par ces deux intellectuels aujourd'hui mondialement célèbres... mais aussi leur obstination à camoufler, voire à recycler après 1945, une filiation idéologique pourtant indispensable à l'intelligence des œuvres de la maturité.
De cet " oubli du fascisme ", Eugène Ionesco fut-il le témoin consentant ? Le jeune intellectuel de gauche connaissait parfaitement, pour l'avoir combattu dans les années 30, l'engagement de ses deux compatriotes d'origine roumaine. Comment comprendre dès lors l'étrange pacte du silence scellé après-guerre entre les trois hommes ? Amnésie complice ou effet équivoque des solidarités anticommunistes de l'exil ? Cet essai, dont le ton n'est jamais inquisitoire, vient lézarder des pans entiers de notre culture en montrant comment la pensée d'un Eliade ou d'un Cioran a pu justifier une des dérives les plus meurtrières du XXe siècle.
Au fil d'une enquête historique minutieuse, qui nous mènera du Bucarest de la Garde de fer à Paris, en passant par les refuges diplomatiques de la Seconde Guerre mondiale - où, entre Vichy et le Portugal de Salazar, on suivra les trois écrivains en poste dans diverses ambassades d'un pays allié du Ille Reich -, Alexandra Laignel-Lavastine éclaire la face trop longtemps cachée de leurs trajectoires.
D'où les deux versants de cette triple biographie intellectuelle qui analyse ensuite avec brio le succès des multiples stratégies sociales et littéraires mises en œuvre pour dissimuler un passé devenu soudain très encombrant.

Caractéristiques

  • Date de parution
    28/03/2002
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-13-051783-8
  • EAN
    9782130517832
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    552 pages
  • Poids
    0.755 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 22,0 cm × 3,4 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Alexandra Laignel-Lavastine

Alexandra Laignel-Lavastine est philosophe et historienne, spécialiste des relations entre culture et politique dans les pays d'Europe centrale et orientale. Elle a notamment publié Le Paradoxe Constantin Noica : entre philosophie et nationalisme (Bucarest, Humanitas, 1998) et Jan Patocka, l'esprit de la dissidence (Paris, Michalon, 1998).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

29,50 €