Contre la mémoire courte. La France n'a pas à rougir de ses années noires

Note moyenne 
Maurice Delarue - .
" L'état d'ignorance dans lequel on entretient les Français est singulier. Il y a trois moments dans l'histoire moderne dont notre pays n'arrive pas... Lire la suite
14,00 €
Actuellement indisponible

Résumé

" L'état d'ignorance dans lequel on entretient les Français est singulier. Il y a trois moments dans l'histoire moderne dont notre pays n'arrive pas à se dégager avec lucidité. Il aura fallu attendre le bicentenaire de la Révolution pour que le massacre du peuple vendéen soit évoqué comme un génocide. L'histoire de la Commune est une autre tragédie qu'il est difficile d'évoquer. Il est plus navrant, aujourd'hui, de voir les donneurs de leçons juger à tort et à travers les temps douloureux de la défaite et de l'occupation. L'essai de Maurice Delarue arrive à son heure. Il répond aux questions que l'on peut légitimement se poser lorsqu'on fait partie des générations qui montent et que l'on est désinformé systématiquement... Contre la mémoire courte est une salutaire mise au point. " Alain GRIOTTERAY Cet ouvrage concis et original se présente sous la forme de trente questions-réponses essentielles concernant les " années noires " de la France. Il ne prétend apporter aucune révélation nouvelle sur cette période, mais s'efforce de replacer les faits connus dans une perspective juste, débarrassée des surcharges idéologiques récentes. Il constitue ainsi un vade-mecum indispensable pour tous ceux qui veulent préserver leur intégrité de jugement dans la marée des invectives et de la désinformation.

Sommaire

    • Quels pays effectivement combattants prirent volontairement les armes contre Hitler pendant la Seconde Guerre Mondiale ? La Seconde Guerre Mondiale ne fut-elle que la continuation de la première ? La défaite de la France en 1940 fut-elle déshonorante ? L'armistice de 1940 fut-il déshonorant ? Tous les Français furent-ils pétainistes en juin 1940 ? Après Montoire (24 octobre 1940) en tout cas, la poignée de main Hitler-Pétain qui lança officiellement la Collaboration, l'équivoque n'était plus possible
    • Etre " pétainiste ", " vichyste " ou " collaborateur " n'était-ce pas la même chose ? N'est-ce pas une justification du " double jeu " ? Combien de temps dura le consensus pétainiste ? Pourquoi les Parisiens ont-ils acclamé Pétain en avril 1944 ? Le film " Le Chagrin et la Pitié " (1969) présente-t-il un témoignage fidèle du comportement des Français sous l'Occupation ? Quelles étaient pendant l'Occupation les préoccupations majeures de ce qu'on appelait " le Français moyen " ? Comment les Français étaient-ils informés ? Y eut-il des Français pronazis ou proallemands ? Quel fut le comportement général des Français à l'égard des occupants ? Quel bilan peut-on faire de la Collaboration ? Quelle fut la responsabilité de Vichy dans le génocide des Juifs ? Les Français approuvaient-ils la politique de Vichy à l'égard des Juifs ? Comment expliquer que la France ne reconnut pas dès la Libération la spécificité du " crime contre l'Humanité " que constituait le génocide des Juifs ? Les Français avaient-ils honte de se sentir complices ? N'est-ce pas ce qu'a voulu signifier le Président Chirac dans son discours du 16 juillet 1996 commémorant " la rafle du Vel d'Hiv " et dénonçant la responsabilité de Vichy dans les persécutions antisémites ? Comment naquit la Résistance ? Les Français résistants ne furent-ils, au total, qu'une petite minorité ? La Résistance fut-elle massivement de gauche ? Le Parti Communiste Français n'était-il pas " le parti des fusillés " ? Quel rôle joua l'Eglise catholique pendant l'Occupation ? La Résistance intérieure et de Gaulle coopérèrent-ils étroitement avec le seul objectif de libérer la France ? La Résistance a-t-elle joué un rôle efficace dans la libération de la France et la défaite du nazisme ? Après la Libération, l' " épuration " fut-elle un acte de justice ? Pourquoi répète-t-on que Vichy " n'a pas été jugé " ? Pourquoi est-il si difficile d'écrire l'histoire de l'Occupation, et celle de la Résistance en particulier ? Le " révisionnisme " est-il condamnable ? Pourquoi raviver, un demi-siècle plus tard, un épisode aussi sanglant, trouble et pénible de l'Histoire de France ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    18/04/2000
  • Editeur
  • ISBN
    2-8251-1333-6
  • EAN
    9782825113332
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    93 pages
  • Poids
    0.145 Kg
  • Dimensions
    14,1 cm × 21,0 cm × 0,9 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK