Coupables

Note moyenne 
Leïla Aslaoui - Coupables.
Bédira, Chérifa, Safia... n'ont qu'un tort, celui d'être nées filles en Algérie. Sous-citoyennes, mineures à vie, coupables par nature, telle est... Lire la suite
16,25 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 4 novembre et le 5 novembre
En magasin

Résumé

Bédira, Chérifa, Safia... n'ont qu'un tort, celui d'être nées filles en Algérie. Sous-citoyennes, mineures à vie, coupables par nature, telle est leur condition. Leïla Aslaoui donne la parole à douze d'entre elles, à travers des récits dont les personnages présentent à coup sûr des similitudes avec des personnes vivantes ou ayant existé. Ces femmes ont des histoires différentes, mais elles partagent le même destin d'otages, de la loi d'abord, leur principale ennemie, des traditions, des mentalités et des tabous ensuite.
L'auteur fait ainsi entendre le cri de douleur et de révolte de ses compatriotes. En restituant cette parole confisquée, elle permet à ces femmes de dire " je ", alors qu'elles disparaissent habituellement dans le " nous " autoritaire de la famille et de la société. Si ces destins sont dramatiques, ce livre est cependant habité par la certitude qu'un jour le combat des Algériennes aboutira, parce que les deux épithètes qui leur conviennent le mieux sont battantes et résistantes.

Caractéristiques

  • Date de parution
    14/09/2006
  • Editeur
  • ISBN
    2-283-02188-X
  • EAN
    9782283021880
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    188 pages
  • Poids
    0.28 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 23,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Leïla Aslaoui

Leïla Aslaoui est née à Alger en 1945. Elle enseigne aujourd'hui à l'Institut de droit et d'institutions internationales d'Alger, et écrit régulièrement dans le quotidien indépendant Le Soir d'Algérie. Après une longue carrière dans la magistrature, elle a été ministre de la jeunesse et des Sports (1991-1992) dans le gouvernement de Mohammed Boudiaf, puis ministre de la Solidarité nationale d'avril 1994 jusqu'à sa démission en septembre de la même année, pour protester contre les pourparlers entre le pouvoir algérien et le Front islamique du salut, officiellement dissous.
Son mari a été assassiné dans son cabinet de chirurgie dentaire par des islamistes le 17 octobre 1994. Elle se bat aujourd'hui pour le respect des droits de la femme en Algérie.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

16,25 €