Crémière à Ottakring - Grand Format

Note moyenne 
Alia Rachmanova - .
Crémière à Ottakring est le journal authentique d'une émigrée intellectuelle russe, contrainte pour nourrir sa famille à tenir une crémerie à... Lire la suite
20,80 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 30 novembre et le 3 décembre
En magasin

Résumé

Crémière à Ottakring est le journal authentique d'une émigrée intellectuelle russe, contrainte pour nourrir sa famille à tenir une crémerie à Vienne. Alia Rachmanova, dans un témoignage bouleversant mais non dénué d'humour, évoque sa vie et celle de ses clients, dans un quartier défavorisé particulièrement touché par la crise économique d'après-guerre. Le traumatisme de l'exil transparaît constamment au fil des pages. L'auteur reconnaît elle-même avoir deux vies : l'une, le jour, en Autriche, à servir ses clientes, l'autre, la nuit, dans sa patrie où elle se laisse transporter pendant son sommeil. Elle voit défiler son adolescence, nous livrant un tableau très diversifié de la Russie de l'époque. Son journal reflète le combat acharné d'Alfa Rachmanova. Elle cherche à transmettre aux autres sa propre philosophie de la vie, basée sur la résistance aux épreuves, à la souffrance, et aussi sur l'amour, la joie et l'espérance. C'est cette force de caractère et cette habileté à maîtriser son destin qui ont assuré le succès de l'auteur en son temps, et qui font de ce journal un document intemporel, un manuel à l'usage de toute humanité souffrante.

Caractéristiques

  • Date de parution
    02/03/2002
  • Editeur
  • ISBN
    2-88250-116-1
  • EAN
    9782882501165
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    292 pages
  • Poids
    0.36 Kg
  • Dimensions
    14,5 cm × 23,6 cm × 2,1 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

À propos de l'auteur

Biographie d'Alia Rachmanova

Née en 1898 dans l'Oural, Galina Nikolaïevna Diouraguina - Alia Rachmanova -, a grandi dans un milieu relativement aisé. Elle commence des études d'histoire, de philologie et de psychologie à l'université de Perm. Mais elle fuit l'armée rouge avec les siens jusqu'en Sibérie. Elle est alors âgée de vingt et un ans. Elle y poursuit ses études à Irkoustk, puis à Omsk. Après son mariage avec Arnulf von Hoyer, prisonnier de guerre autrichien, en février 1921, ils retournent à Perm et obtiennent tous deux une place d'assistant à l'université. En février 1922, Galina met au monde un fils, Alexander. En 1926, sur dénonciation anonyme, ils doivent quitter la Russie de toute urgence. Ils fuient à Vienne, où ils vont survivre grâce au petit commerce de Galina, tandis qu'Arnulf reprend ses études. En avril 1945, leur fils unique est tué et l'armée rouge avance sur Vienne. Ils fuient alors vers la Suisse où ils vont à nouveau reconstruire leur vie, consacrée à l'écriture. Alia meurt le 11 février 1991.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

20,80 €