De Tannenberg à Verdun : la guerre totale - Grand Format

Note moyenne 
Quand la guerre éclate, chacun des belligérants est convaincu que le conflit sera court. Force leur est pourtant d'admettre après la bataille de la... Lire la suite
33,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 31 mai et le 1 juin
En magasin

Résumé

Quand la guerre éclate, chacun des belligérants est convaincu que le conflit sera court. Force leur est pourtant d'admettre après la bataille de la Marne qu'il n'en sera rien. La guerre s'enterre. Les tentatives de percée (offensive de la Somme, offensives de l'Isonzo, offensive sur Verdun) se soldent par des échecs. Les gains des Puissances centrales sur le front Est manquent d'être remis en cause par l'offensive Broussilov en juin et juillet 1916.
L'attaque des Puissances centrales contre la Serbie en octobre 1915 est certes victorieuse, mais sans que les grands équilibres en soient bouleversés. En quelques mois, la guerre devient totale. Elle l'est par l'entrée de nouveaux belligérants dans le conflit. Dès octobre 1914, l'Empire ottoman se joint aux Puissances centrales ; en mai 1915, l'Italie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie ; en octobre 1916, la Bulgarie rallie les Puissances centrales ; en août 1916, la Roumanie se joint à l'Entente.
La guerre n'est plus seulement européenne. Elle devient mondiale. De nouveaux fronts s'ouvrent en Asie mineure, en Afrique, en Extrême-Orient. Les puissances coloniales trouvent dans leurs empires des réserves pour lever des troupes qui combattent dans les tranchées. Aucun des belligérants ne s'était préparé à une guerre longue. La nouvelle donne les place dans l'obligation de mettre l'économie au service de l'effort de guerre, ce qui ne manquera pas de poser à court terme le rôle de l'Etat.
Il faut ensuite mobiliser les peuples, c'est-à-dire soutenir le moral de l'arrière. Pour cela, il faut inventer les rouages et les ressorts de la propagande, mettre en place la pratique de la censure, ce qui risque de poser le problème de la compatibilité de ces mesures avec l'Etat de droit. Autant de questions auxquelles s'efforce de répondre cet ouvrage constitué des dernières mises au point écrites par des historiens internationaux.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2017
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-917232-64-4
  • EAN
    9782917232644
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    363 pages
  • Poids
    0.63 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 24,0 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jean-Paul Bled est professeur à l'Université de Paris-Sorbonne ; Jean-Pierre Deschodt est directeur du département d'Histoire de l'ICES. Ils ont co-dirigé un premier ouvrage, Les Guerres balkaniques aux éditions PUPS en 2014 puis La crise de juillet 1914 et l'Europe, chez SPM en 2016.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

33,00 €