Faire parler le destin

Note moyenne 
Laurence Kahn - Faire parler le destin.
Entre L'Interprétation du rêve (1899) et L'Homme Moïse et la religion monothéiste (1939), le monde a basculé. Après la ruine culturelle de la Grande... Lire la suite
25,00 €
Expédié sous 3 à 7 jours
Livré chez vous entre le 11 avril et le 16 avril

Résumé

Entre L'Interprétation du rêve (1899) et L'Homme Moïse et la religion monothéiste (1939), le monde a basculé. Après la ruine culturelle de la Grande Guerre, à quelle représentation du destin confier le projet d'émancipation de l'humanité ? Comment, face à la faillite des idéaux, concevoir les forces psychiques qui assujettissent les hommes ? La " faute tragique " telle que Freud l'avait héritée des Grecs permet-elle encore d'appréhender le désir meurtrier inconscient, son refoulement et la culpabilité civilisatrice ? A partir de 1920, Freud remanie en profondeur son appareil théorique pour saisir les sources de la sauvagerie psychique, introduisant la pulsion de mort pour élucider l'aspiration à la destruction, ne renonçant jamais aux exigences de la raison lorsque " faire parler le destin " cherche à nommer les puissances qui dominent et tiennent captive l'humanité. De l'inconnaissable des romantiques au mythe du meurtre originaire, de la controverse avec les détracteurs de l'inconscient à la réflexion sur l'assise scientifique de la psychanalyse, Freud ne cesse de soumettre à évaluation critique les " préjugés enthousiastes " du Siècle des Lumières, parcourant le chemin d'une désillusion dont nous sommes les héritiers directs. Freud, continuateur de Kant et de Goethe, et interlocuteur de Thomas Mann - qui a partagé sa terrible lucidité face au désastre qui s'avançait. Comment apprécier aujourd'hui l'effet de ce désastre sur le devenir de la psychanalyse ? Est-il seulement exact de parler de " crise " lorsque l'effondrement de la scène tragique a ébranlé l'architecture même de la pensée qui permettait de concevoir la symbolisation des destinées ? En quelle " langue " le destin peut-il encore se dire ?

Sommaire

    • L'abîme de ce temps-là
    • Présenter l'invisible, Freud et les romantiques
    • L'appareil de l'âme
    • Les contradicteurs
    • La preuve par l'anthropologie ?
    • Voir, transférer : l'incomplétude
    • Faire parler le destin
    • L'intérêt, la croyance et la désillusion

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/03/2005
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-252-03517-X
  • EAN
    9782252035177
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    247 pages
  • Poids
    0.365 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 23,0 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Laurence Kahn

Laurence Kahn, historienne et helléniste avant d'être psychanalyste, est membre titulaire de l'Association Psychanalytique de France.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK