Forgerons et paysans des campagnes d'Alésia. Haut-Auxois, Côte d'Or, 1er siècle avant-VIIIème siècle après J.-C.

Note moyenne 
Marie-José Fontaine et Michel Mangin - .
Si le site du siège d'Alésia (52 avant J.-C.) ainsi que la ville qui s'est développée à l'époque romaine sur l'oppidum du Mont-Auxois sont à présent... Lire la suite
59,50 €
Expédié sous 3 à 7 jours
En magasin

Résumé

Si le site du siège d'Alésia (52 avant J.-C.) ainsi que la ville qui s'est développée à l'époque romaine sur l'oppidum du Mont-Auxois sont à présent bien connus, il n'en va pas de même du territoire rural associé à ce qui fut la capitale du petit peuple des Mandubiens. Grâce à une démarche pluridisciplinaire dans laquelle sont confrontés les apports de l'archéologie, de la toponymie et de l'archéométrie, l'ouvrage apporte des résultats originaux sur la question des relations entre une ville et ses campagnes. Il en ressort une nouvelle image de l'occupation de l'espace et des activités artisanales dans une région caractérisée par de petites unités rurales dispersées sur les plateaux et dans les vallées proches d'Alésia. Une carte archéologique du Haut-Auxois a été établie, révélant une cinquantaine d'ateliers métallurgiques parmi 200 sites d'habitats. La toponymie s'est, quant à elle, avérée très efficace pour préciser le tracé et définir la densité du réseau de circulation qui irrigue cette région. Par ailleurs, pour la première fois en France, une étude archéométrique approfondie a été conduite sur une série très importante de forges rurales. Il en ressort que l'activité artisanale principale concerne la métallurgie de transformation d'un métal brut et que celui-ci était importé de régions proches telles que le Châtillonnais ou le Duesmois. Les différentes étapes du travail de forge sont clairement mises en évidence. L'ouvrage indique comment l'organisation de la production artisanale est fondée sur la complémentarité entre les forges des agglomérations et celles des habitats dispersés. Cette organisation, qui s'appuie sur une implantation des ateliers privilégiant les voies de circulation en fonction de leur importance, suggère une activité artisanale à vocation à la fois routière et agricole. Cette étude pluridisciplinaire renouvelle nos connaissances sur l'activité rurale à l'époque gallo-romaine : elle pourra servir de référence pour vérifier si ce type de structuration technico-sociale existe également dans d'autres régions des Gaules.

Sommaire

  • CARTE ARCHEOLOGIQUE GENERALE : OCCUPATION DU SOL ET CIRCULATION
    • L'occupation du Haut-Auxois
    • La circulation
    • L'occupation du sol
  • LES ATELIERS DE TRAVAIL DU FER : ARCHEOMETALLURGIE ET ARCHEOMETRIE
    • Les ateliers métallurgiques : archéologie
    • Les ateliers métallurgiques : archéométrie
  • BILAN, SYNTHESE, DISCUSSION
    • Bilan des études archéométriques
    • L'apport de la microtoponymie
    • Bilan archéologique et chronologique : Alésia et ses campagnes
    • La terre, le fer, la route en pays mandubien

Caractéristiques

  • Date de parution
    24/05/2000
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-271-05663-2
  • EAN
    9782271056634
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    574 pages
  • Poids
    2.22 Kg
  • Dimensions
    22,2 cm × 28,3 cm × 3,3 cm

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Forgerons et paysans des campagnes d'Alésia. Haut-Auxois, Côte d'Or, 1er siècle avant-VIIIème siècle après J.-C. est également présent dans les rayons

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
59,50 €