Ils sont assis

Note moyenne 
Max Sivaslian - Ils sont assis.
" Etre assis ", c'est ainsi qu'on désignait, littéralement, le fait d'être interné dans un camp en Union soviétique. L'expression est restée dans... Lire la suite
24,00 €
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 15 décembre et le 23 décembre

Résumé

" Etre assis ", c'est ainsi qu'on désignait, littéralement, le fait d'être interné dans un camp en Union soviétique. L'expression est restée dans le langage populaire dans toutes les républiques après le démantèlement de l'empire. Le regard de Max Sivaslian, qui a photographié dans six centres de détention en Arménie, dont les prisons pour femmes et pour mineurs, explore avec pudeur l'intimité de l'enfermement.
Au-delà des évolutions historiques, l'univers soviétique persiste et marque l'intemporalité des conditions carcérales. Ces visages devenus anonymes, qui sont finalement de nulle part, si ce n'est du lieu universel de la privation de liberté, nous renvoient à nos propres angoisses face à la misère de l'autre. Le texte de Martin Melkonian, qui vient en contrepoint, incite à voir ce que précisément nous ne voulions pas voir.
Partout, quel que soit le lieu où s'exerce cet empêchement, avec une révélation de la vision qui a lieu grâce à l'énergie d'un photographe. " Le regard de Sivaslian ne compose jamais avec l'effraction. D'ailleurs, quoi prendre à qui n'a plus rien. "

Caractéristiques

  • Date de parution
    23/08/2006
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-86364-164-6
  • EAN
    9782863641644
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    120 pages
  • Poids
    0.385 Kg
  • Dimensions
    23,0 cm × 16,5 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Max Sivaslian

Né en 1954 à Marseille dans une famille arménienne, Max Sivaslian part faire le tour du monde dès l'âge de vingt ans. Pendant près de quinze ans, il va parcourir la planète pour photographier et rapporter des milliers de clichés, d'Inde, où il séjourne, mais aussi d'Australie, d'Asie du Sud-Est ou des Amériques. En 1992, il se rend Karabagh, alors plongé en pleine guerre et, pendant deux ans, il photographie sans relâche les combats en première ligne et la vie des civils soumis aux bombardements.
Correspondant pendant tout le conflit de l'agence Sygma, il tirera un livre de cette éprouvante expérience, Le Jardin noir, publié chez Cape. Il est installé depuis 1995 à Erevan, comme correspondant de presse, et poursuit son travail photographique.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

24,00 €