Kronos - Poche

Yann Moix

(Préfacier)

,

Malgorzata Smorag-Goldberg

(Traducteur)

,

Rita Gombrowicz

(Annotateur)

Note moyenne 
"Si la maison brûle, tu prends le Kronos et tu cours le plus vite possible", disait Witold Gombrowicz à sa femme Rita. Tous les lecteurs de Gombrowicz... Lire la suite
8,60 €
  • Poche
    • Kronos
      Paru le : 31/05/2018
      En stock
      8,60 €
  • Ebook
    • Kronos
      ePub
      Paru le : 21/09/2016
      Téléchargement immédiat
      8,49 €
  • Grand format
    • Kronos
      Paru le : 21/09/2016
      Expédié sous 3 à 6 jours
      24,00 €
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 10 mai
En magasin

Résumé

"Si la maison brûle, tu prends le Kronos et tu cours le plus vite possible", disait Witold Gombrowicz à sa femme Rita. Tous les lecteurs de Gombrowicz connaissent son Journal, mais personne ne soupçonnait l'existence d'un autre journal, sulfureux, resté totalement secret après la mort de l'écrivain en 1969. De ces feuilles manuscrites, Gombrowicz surgit, mis à nu. Il retrace sa vie année après année depuis 1922.
Les ennuis de santé et d'argent. Les lieux. La gloire tardive qui l'atteint. La sexualité sans fard. C'est la coulisse de l'OEuvre, le laboratoire ouvert à notre regard.

Caractéristiques

  • Date de parution
    31/05/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-276358-8
  • EAN
    9782072763588
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    417 pages
  • Poids
    0.23 Kg
  • Dimensions
    11,0 cm × 17,7 cm × 1,7 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Witold Gombrowicz

Witold Gombrowicz est né en 1904 dans une famille de la noblesse terrienne, au sud de Varsovie. Après des études au lycée catholique de Varsovie, il fait des études de droit et obtient sa licence en 1926. En 1928, il séjourne un an en France, puis retourne en Pologne où il fréquente les cafés littéraires. Mémoires du temps de l'immaturité paraît en 1933 (ce recueil de contes reparaîtra, augmenté, en 1957 sous un autre titre : Bakakai).
Les publications se succèdent : Ferdydurke en 1937, une pièce de théâtre, Yvonne, princesse de Bourgogne, en 1938, un roman, Les envoûtés, qui parait en feuilleton en 1939. Surpris par la guerre alors qu'il se trouve en Argentine, il décide d'y rester. En 1947, il entreprend avec des amis la traduction espagnole de Ferdydurke et entre comme employé au Banco Polaco (il y restera huit ans). A partir de 1951, il collabore à la revue polonaise Kultura à Paris.
Il fait paraître Trans-Atlantique en polonais ainsi que quelques extraits traduits en français. Il décide en 1955 de vivre de ses droits d'auteur et de divers petits revenus. Entre 1959 et 1961, il écrit des textes pour Radio Free Europe, qui seront publiés après sa mort sous les titres Souvenirs de Pologne et Pérégrinations argentines. En 1957, certaines de ses oeuvres sont publiées pour la première fois depuis la guerre en Pologne avant d'être rapidement interdites.
Elles le resteront jusqu'en 1986. En 1958, Ferdydurke paraît en France, suivi en 1960 par La pornographie puis, en 1964, par le premier volume du Journal. Le 8 avril 1963, il quitte l'Argentine pour Berlin-Ouest où il séjourne comme invité de la Fondation Ford et du Sénat. A Paris, on joue pour la première fois en Europe une de ses pièces, Le Mariage. En 1964, il s'installe à Vence, dans les Alpes-Maritimes.
Durant ses dernières années, il publie Cosmos, qui obtient le prix international des Editeurs (1967), une nouvelle partie de son Journal (1966) et Opérette (1967). Entretiens avec Dominique de Roux paraît en 1969. Il meurt quelques mois plus tard, à Vence, le 24 juillet 1969.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

8,60 €