L'autorité des maîtres - Scolastique, normes et société au XIIIe siècle

Note moyenne 
Elsa Marmursztejn - L'autorité des maîtres - Scolastique, normes et société au XIIIe siècle.
La scolastique a mauvaise réputation. C'est pourtant dans l'université médiévale et en particulier à la faculté de théologie de Paris, au XIIIe... Lire la suite
39,50 €
Expédié sous 3 à 7 jours
Livré chez vous entre le 6 avril et le 8 avril

Résumé

La scolastique a mauvaise réputation. C'est pourtant dans l'université médiévale et en particulier à la faculté de théologie de Paris, au XIIIe siècle, que se forgèrent et s'échangèrent les opinions savantes sur des questions d'actualité fort concrètes, qui intéressaient la société dans son ensemble, marges comprises : les mérites des docteurs, l'obligation de la dîme, le voeu de religion, le devoir conjugal, le profit commercial, la fiscalité royale, la législation contre l'usure, le baptême forcé des enfants juifs, la légitime défense en cas de viol ou la fuite du condamné à mort étaient débattus dans le cadre de disputes " extraordinaires ", publiques et facultatives, appelées Quodlibets. Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, certains maîtres s'adonnèrent plus que d'autres à cet exercice difficile.
C'est le cas de Thomas d'Aquin, de son contemporain (et adversaire) Gérard d'Abbeville, d'Henri de Gand et de Godefroid de Fontaines. L'ampleur et la diversité des questions suggèrent la compétence des maîtres à critiquer, à proposer, voire à juger en tous domaines; leurs emprunts multiples aux sources et aux modes de résolutions juridiques, combinés au dénigrement des juristes, confirment cette prétention à exercer une véritable " juridiction intellectuelle " sur la société. À partir de l'analyse des débats scolastiques, l'auteur montre comment les maîtres ont construit leur statut d'autorité et l'idée de leur propre nécessité sociale.
Savoir et pouvoir s'articulent ici dans la pratique même de l'activité intellectuelle.

Sommaire

  • UN "MIROIR DES DOCTEURS", IMAGE DE LA FONCTION INTELLECTUELLE ET CONSTRUCTION DE L'AUTORITE DES MAITRES DANS LES QUODLIBETS THEOLOGIQUES
    • Formation et représentation d'une élite intellectuelle
    • Former par la dispute, rôle et responsabilité sociale des maîtres en théologie
    • Le poids des mots, le choc des idées ; effets et limites de l'enseignement théologique
  • L'AMBITION NORMATIVE DES THEOLOGIENS, ENTRE VOLONTE DE CONTROLE DES POUVOIRS NORMATIFS ET REVENDICATION D'UNE CAPACITE NORMATIVE PROPRE
    • Théologiens et normes chrétiennes au XIIIe siècle
    • Evaluer les normes et les pouvoirs normatifs
    • Evaluer les normes et les pouvoirs normatifs laïcs
  • DES NORMES THEOLOGIQUES POUR LA SOCIETE CHRETIENNE
    • La détermination de droits sur les biens et les revenus ecclésiastiques
    • Une " morale pratique de la cité "
    • Obligations personnelles, la détermination de droits individuels et de droits sur autrui
    • Responsabilité personnelle

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/03/2007
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-251-38081-0
  • EAN
    9782251380810
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    431 pages
  • Poids
    0.575 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 22,0 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Elsa Marmursztejn

Ancienne élève de l'ENS de Fontenay-Saint-Cloud, Elsa Marmursztejn est maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université de Reims.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK