L'évêque et le territoire - L'invention médiévale de l'espace

Note moyenne 
Durant les longs siècles qui séparent l'effondrement de l'Empire romain de l'affirmation des " grandes monarchies d'Occident ", l'Eglise a représenté... Lire la suite
27,00 €
Expédié sous 6 à 12 jours
Livré chez vous entre le 23 août et le 26 août
En magasin

Résumé

Durant les longs siècles qui séparent l'effondrement de l'Empire romain de l'affirmation des " grandes monarchies d'Occident ", l'Eglise a représenté la principale institution sociale et politique. Dans ses textes fondateurs, le christianisme des origines se présente comme une religion sans limites ni points d'ancrage, une religion sans frontières, fondée avant tout sur les relations interpersonnelles et le charisme des détenteurs de l'autorité.
La cité n'est pas sur terre mais au ciel. Historiquement, l'Eglise s'est pourtant peu à peu instituée sur des lieux et des territoires au point d'être définie au début du XIIIe siècle comme un nouvel Empire au sein duquel l'autorité du pape rayonne, Urbi et orbi, sur l'ensemble des provinces et des évêchés de la Chrétienté. Depuis le XIXe siècle, les historiens ont considéré que l'Eglise médiévale avait hérité et du même coup entraîné la conservation des formes territoriales de l'Empire romain.
Dans ce cadre, l'évêque était implicitement considéré comme le successeur direct des anciens magistrats romains. Le pari de cet ouvrage est de considérer, au contraire, qu'en modifiant le sens, les usages et les formes de l'espace hérités de la Rome antique, les évolutions conjuguées de la société chrétienne et de l'institution ecclésiale ont en réalité produit un nouveau rapport à l'espace. Le pouvoir épiscopal apparaît dans cette perspective comme le creuset d'une nouvelle souveraineté fondée sur un rapport territorialisé au peuple des fidèles à travers l'exercice d'une juridiction et d'une fiscalité spécifiques : cette nouvelle souveraineté inventée entre le Xe et le XIIIe siècle, dans les siècles centraux du Moyen Age, inspira les Etats princiers ou monarchiques.
S'intéresser à la manière dont les évêques du Moyen Age pensèrent et exercèrent leur emprise sur la société à travers l'espace, c'est à la fois renvoyer Rome à son antiquité, restaurer de la discontinuité dans l'histoire et réévaluer la matrice ecclésiale des formes modernes de la souveraineté territoriale.

Caractéristiques

  • Date de parution
    24/03/2016
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-02-118310-8
  • EAN
    9782021183108
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    544 pages
  • Poids
    0.734 Kg
  • Dimensions
    15,3 cm × 24,0 cm × 3,4 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Florian Mazel

Florian Mazel est professeur à l'université de Rennes 2 et membre de l'Institut universitaire de France. Ses recherches sur l'aristocratie et l'Eglise en Provence l'ont imposé comme l'un des meilleurs historiens médiévistes français spécialistes de la société féodale. En publiant en 2010 sa magistrale synthèse Féodalités, 888-1180 (volume de " L'Histoire de France " dirigée par Joël Cornette aux éditions Belin), il a rencontré le succès public, mais aussi conforté sa grande notoriété internationale.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

27,00 €