L'oisiveté au temps de la Renaissance

Collectif

Note moyenne 
 Collectif - .
Otium, c'est une femme sans bras que la Paresse entraîne vers le marécage des vices dans le Triomphe de la vertu de Mantegna. Otium, c'est la négation... Lire la suite
30,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 6 octobre et le 11 octobre

Résumé

Otium, c'est une femme sans bras que la Paresse entraîne vers le marécage des vices dans le Triomphe de la vertu de Mantegna. Otium, c'est la négation des affaires, le négoce, le negotium. Satires, pamphlets des moralistes, il n'y a pas de mots assez durs pour dire la peur et le dégoût inspirés par cette inactivité suspecte qui s'apparente à la mélancolie. Toute une tradition en fait un vice mais apparaît bientôt une dimension socioéconomique : les premières workhouses immortalisées plus tard par Dickens, vont endiguer la poussée des errants sans ressources. Il y a pourtant une bonne oisiveté, la tranquillité de l'otium litterarum d'Erasme. On pourrait presque la confondre avec la vita contemplativa dialectiquement opposée à la vita activa. Otium est un mot sur lequel on joue. Sa plurisémie nous entraîne jusque dans les forêts paresseuses du Songe.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/2002
  • Editeur
  • ISBN
    2-84050-228-3
  • EAN
    9782840502289
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    252 pages
  • Poids
    0.335 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 21,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

30,00 €