La bonne école. - Tome 1, Penser l'école dans la civilisation industrielle

Note moyenne 
Philippe Choulet et Philippe Rivière - La bonne école. - Tome 1, Penser l'école dans la civilisation industrielle.
Qu'est-ce qui cloche ? Pourquoi tant d'errance et de désarroi, de crises et d'échecs, dans les existences, dans les institutions (Ecole, Famille, Etat...),... Lire la suite
23,00 €
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 3 février et le 11 février

Résumé

Qu'est-ce qui cloche ? Pourquoi tant d'errance et de désarroi, de crises et d'échecs, dans les existences, dans les institutions (Ecole, Famille, Etat...), alors que notre monde industriel, qui est aussi celui de la connaissance (sciences exactes et sciences humaines réunies), se donne pour objectif de nous éclairer sur notre vécu, afin que nous le maîtrisions ? Nous n'avons jamais été aussi savants sur l'homme, et nous ne cessons de souffrir et de régresser, d'échouer devant la tâche de la transmission et du progrès mental. Sujets de la société industrielle en voie de mondialisation, nous vivons quelque chose d'analogue à ce que les hommes du néolithique ont pu vivre, avec l'invention de la future civilisation agricole et de l'écriture. La naissance et la domination, depuis deux siècles seulement, des médias (ou formes de production) industriels, qui entraînent irréversiblement la disparition ou la redéfinition des anciens médias agricoles, instaurent un nouveau réel, non encore lisible, mais surpuissant. Les consciences souffrent donc d'un retard de compréhension sur le réel industriel. Or la mondialisation technologique des médias industriels peut, par la puissance de la connaissance et du savoir, nous proposer une mondialisation éthique véritable. C'est à l'Ecole du nouveau monde technique, la bonne école, d'effectuer le travail primordial d'initiation et d'instruction du savoir du réel industriel. L'Ecole mondiale a en effet le devoir de faire le pari que la société industrielle accouchera d'une vraie civilisation, elle doit répondre à la provocation de la mondialisation industrielle. A elle de se donner compétences et finalités correspondant aux enjeux humanistes de la civilisation industrielle, et ce livre a pour objet de rappeler les principes de la réflexion philosophique qui gouvernent une vraie institution de ce type.

Sommaire

  • RAISONS ET ENJEU DE LA REFLEXION
    • Constat d'une crise du sens
    • Lisibilité du monde industriel
    • Vers l'humanisme du monde industriel
  • LES TROIS ETATS SUCCESSIFS DU REEL
    • Le monde sauvage
    • Le monde agricole ou réel ancien
    • Le monde industriel ou réel de synthèse
  • PRINCIPES DE PENSEE DU REEL
    • La transhistoricité (la pérennité) et l'historique
    • Idée de la toute-puissance de l'irréversible
    • Simultanéité des mouvements de la vie et de la mort
    • Principe de la finitude ontologique
    • Barbarie de l'évacuation : la table rase
    • Principe d'analogie : opérer un déplacement
    • Définition d'un nouvel humanisme, non de l'individu mais de l'humanité
    • La dimension morale des finalités du savoir
  • L'ECOLE COMME LIEU DE VALIDATION DU SAVOIR INDUSTRIEL

Caractéristiques

  • Date de parution
    13/09/2000
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-87673-313-7
  • EAN
    9782876733138
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    134 pages
  • Poids
    0.5 Kg
  • Dimensions
    15,9 cm × 21,0 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Philippe Choulet enseigne en Première Supérieure et e classes préparatoires HEC à Strasbourg. Philippe Rivière est fondateur et directeur de l'Ecole d'arts graphiques Emile Cohl à Lyon.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

La bonne école. - Tome 1, Penser l'école dans la civilisation industrielle est également présent dans les rayons

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
23,00 €