La figure de l'homme - Hannah Arendt et Emmanuel Lévinas

Note moyenne 
Aurore Mréjen - La figure de l'homme - Hannah Arendt et Emmanuel Lévinas.
Après Auschwitz, comment l'avenir pouvait-il encore avoir le visage de l'homme ? L'expérience du mal totalitaire et la découverte des camps de... Lire la suite
21,00 €
Expédié sous 6 à 12 jours
Livré chez vous entre le 30 avril et le 7 mai
En magasin

Résumé

Après Auschwitz, comment l'avenir pouvait-il encore avoir le visage de l'homme ? L'expérience du mal totalitaire et la découverte des camps de la mort ont contraint l'humanité à se poser cette question. Hannah Arendt et Emmanuel Lévinas, tous deux juifs et nés en 1906, ont tenté de retrouver le sens de la dignité humaine après la Shoah. Partageant la même admiration embarrassée pour la pensée de Martin Heidegger, dont ils ont suivi l'enseignement, ils s'engagent dans des voies philosophiques différentes.
Alors qu'Arendt met en avant l'espace politique comme lieu d'expression de la pluralité et de reconnaissance publique des différences individuelles, Lévinas fait de l'éthique la "philosophie première" et situe le proprement humain dans la responsabilité infinie pour autrui. Là où Arendt insiste sur l'importance de la pensée et du jugement dans la recherche des normes morales, Lévinas soutient que la lutte contre le mal est indissociable de la réponse à l'appel d'un Bien transcendant.
Cet ouvrage propose une confrontation des pensées arendtienne et lévinassienne sur la question de la figure de l'homme après les "sombres temps", en examinant les conséquences d'une priorité accordée au politique ou à l'éthique dans l'organisation d'un monde commun garant de la diversité.

Sommaire

  • "ORIGINES" DU TOTALITARISME OU CARACTERE TOTALITAIRE DE L'ONTOLOGIE
    • Analyse arendtienne du totalitarisme : la fabrication de l'homme "superflu"
    • Analyse lévinassienne de l'hitlérisme : le lien entre mal et ontologie
  • CONDITION DE L'HUMANITE DE L'HOMME ET DE SA LIBERTE : POLITIQUE OU ETHIQUE ?
    • Arendt et l'action libre dans la sphère politique
    • Sortie de l'être et rupture de la totalité : la découverte lévinassienne de la dignité humaine dans la relation éthique
  • DEUX-EN-UN DE LA PENSEE OU REPONSE A L'APPEL DU BIEN : LA FIGURE MORALE DE L'HOMME AU CRIBLE DE LA SOURCE NORMATIVE
    • Arendt et les activités de penser et de juger face à la "banalité du mal"
    • Réponse à l'appel du Bien et rôle secondaire du politique chez Lévinas

Caractéristiques

  • Date de parution
    20/04/2012
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-35449-026-3
  • EAN
    9782354490263
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    214 pages
  • Poids
    0.295 Kg
  • Dimensions
    14,5 cm × 22,0 cm × 1,7 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

À propos de l'auteur

Biographie d'Aurore Mréjen

Aurore Mréjen est docteur en philosophie (Paris IV-Sorbonne) et titulaire d'une maîtrise de droit (Paris 1). Intervenant régulièrement dans divers colloques, elle est également l'auteur de plusieurs articles sur Hannah Arendt et Emmanuel Lévinas (dont le dernier a été publié aux PUF dans la collection "Débats philosophiques"). Elle exerce par ailleurs la profession de monteuse de films documentaires et de fictions.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

21,00 €