La ville de Villegrad - Grand Format

Note moyenne 
Andreï Platonov - La ville de Villegrad.
«Andréi Platonov est l'une des plus fortes personnalités russes des "années 20". Ses écrits sont nés d'une ironie robuste dont la satire résonne,... Lire la suite
17,05 €
Actuellement indisponible

Résumé

«Andréi Platonov est l'une des plus fortes personnalités russes des "années 20". Ses écrits sont nés d'une ironie robuste dont la satire résonne, aujourd'hui encore, de toute sa force. Ils s'approfondissent d'année en année pour atteindre, en 1933 (avec Un vent d'immondices que nous présentons ici), une vision proprement beckettienne avant la lettre, mais d'un Beckett dont les fins de partie conserveraient une parcelle de lumière, une humble ouverture sur l'avenir.
Plus tard, dans Le Violon et dans Oulia c'est le bizarre qui prédominera. Par des moyens en apparence frustes parce qu'il saisit le bref instant de la naissance de la pensée et de sa transformation immédiate en acte, il transmet un sentiment cosmique de la vie interne, organique, du corps humain, qui est une extraordinaire levée de tabous, et débouche Au plus précieux de l'homme (c'est le titre de l'une des nouvelles), à ce qu'il a d'unique.
Et puis, Platonov n'écrit pas avec de l'encre : sa poigne énergique et bienveillante pétrit une argile où se mêlent inextricablement les sillons des peines et les ravinelles du rire.» Lily Denis.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/1971
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-027796-8
  • EAN
    9782070277964
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    312 pages
  • Poids
    0.309 Kg
  • Dimensions
    13,9 cm × 20,5 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Andreï Platonov

Andréi Platonov est né en 1899 à Voronèje dans une famille de cheminots. De brèves études à l'école paroissiale l'incitent à écrire d'abord des vers. Il exerce la profession d'électricien, prend part à la guerre civile et, dès cette époque, ne cesse de publier. La hardiesse de son style et de sa pensée lui attire les foudres de la presse et de la censure. Correspondant de guerre au front, il ne cessera pas d'écrire une fois la paix revenue.
Son ouvre est loin d'être complètement connue. Andréi Platonov est mort en 1951 à Moscou.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés