Le grand mal - Grand Format

Note moyenne 
Jean Forton - Le grand mal.
Dans une grande ville portuaire de la fin des années cinquante, des fillettes disparaissent. A la sortie des classes, la rue Porte-Vieille, une de ces... Lire la suite
18,00 €
Expédié sous 6 à 12 jours
Livré chez vous entre le 30 août et le 2 septembre
En magasin

Résumé

Dans une grande ville portuaire de la fin des années cinquante, des fillettes disparaissent. A la sortie des classes, la rue Porte-Vieille, une de ces artères bruyantes et sombres qui descendent longuement vers les quais, est remplie d'amoureux de treize ans. Arthur Ledru et Frieman sont deux collégiens que tout sépare mais qu'un coup du sort va irrésistiblement rapprocher. De sentiments interchangeables, ils s'amourachent des mêmes filles, un petit jeu sans conséquence, jusqu'à ce que l'un et l'autre s'éprennent de Nathalie, la jeune soeur de leur nouveau camarade, l'ambigu Stéphane.
A eux quatre, ils s'inventent un univers en opposition à celui de leurs parents, tout en cherchant à en percer les secrets. Pénétrant à leurs risques et périls dans la chambre des mystères, ils deviennent à leur tour captifs des petits arrangements avec le quotidien, de la médiocrité qui régit les relations sociales, du vide dissimulé derrière les belles façades. Les fils du récit, exposés sous de froids éclairages, se resserrent progressivement en un noeud effrayant, comme autant d'étapes vers un aboutissement où l'anodin devient l'atroce.
Dans cette histoire, tous ne sont que des pantins criminels, atteints du "grand mal", celui qui, tôt ou tard, consiste à devenir adulte. Un grand livre d'un écrivain retrouvé.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/02/2018
  • Editeur
  • ISBN
    979-10-96011-21-6
  • EAN
    9791096011216
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Dos carré collé
  • Nb. de pages
    267 pages
  • Poids
    0.334 Kg
  • Dimensions
    13,4 cm × 20,4 cm × 2,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Jean Forton

Jean Forton est né à Bordeaux en 1930. Jeune homme, il fonde une revue littéraire, La Boîte à clous, dans laquelle il sollicite des plumes célèbres comme François Mauriac, Jean Cocteau ou Raymond Guérin. C'est là qu'il écrit ses premiers textes et des critiques sur la littérature, le cinéma ou la musique. Pour gagner sa vie, il se fait libraire, et tente sa chance en littérature avec une nouvelle, Le Terrain vague, qui paraît chez Seghers en 1951.
Repéré par Gallimard, qui deviendra dès lors son seul éditeur, il y publie, de 1954 à 1966, huit romans (dont Le Grand Mal en 1959), passant très près, avec L'Epingle du jeu, du Goncourt. Hanté par le thème de la fuite, il enchaîne des romans marqués par une sourde inquiétude, mais interrompt ses publications avec Les Sables mouvants. Il meurt oublié et de façon prématurée en 1982. Sous l'impulsion du Dilettante, qui exhume un inédit, L'Enfant roi (1995), et réédite quelques romans, puis des éditions Le Festin qui lui consacrent un ouvrage, Jean Forton, un écrivain dans la Ville (2000), et enfin des éditions Finitude qui publient des nouvelles inédites, le succès posthume de Forton se manifeste.
Depuis 2002, pas moins de cinq livres sont parus.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

18,00 €