Le Kossovo sur le calvaire - Chronique de l'emprise albanaise sur le Kossovo à l'ombre des diverses tyrannies - Grand Format

Note moyenne 
Voici, après Le Kossovo dans l'âme qui réunit ses articles, ses interviews, ses discours relatifs au drame kossovien, et Le Kossovo de l'absolu consacré... Lire la suite
28,00 €
Actuellement indisponible

Résumé

Voici, après Le Kossovo dans l'âme qui réunit ses articles, ses interviews, ses discours relatifs au drame kossovien, et Le Kossovo de l'absolu consacré à l'art sacré et à l'Epopée de la Jérusalem serbe, que Komnen Becirovic (Comnène Betchirovitch) publie ce troisième volet de sa Trilogie kossovienne, Le Kossovo sur le calvaire, contenant d'innombrables témoignages, puisés dans les sources historiques les plus diverses, sur le sort du Kossovo au cours des âges.
Terre de la gloire et de la grandeur des Serbes, le Kossovo devint, depuis la bataille homérique qui y opposa, le 28 juin 1389, les armées serbe et turque à l'avantage de cette dernière, la terre de leur misère et de leur douleur du fait de l'investissement pluriséculaire violent de ce territoire par le peuple voisin, les Albanais, ayant embrassé la religion du conquérant avec tous les privilèges que cela comportait.
Précisément, Komnen Becirovic retrace dans cette vaste chronique qu'est Le Kossovo sur le calvaire, le martyre des Serbes du Kossovo enduré sous diverses tyrannies : féodale turque, germano-italienne fasciste, communiste titiste et enfin mondialiste, toutes profitables aux Albanais et cruelles aux Serbes. La dernière aura été la pire, puisque la plus grande puissance militaire de tous les temps, l'OTAN, s'abattit, au printemps 1999, sur la nation serbe toute entière afin de lui arracher la terre essentielle de son histoire et de sa mémoire, le Kossovo, et l'offrir meurtrie, dévastée, ensanglantée, nettoyée de sa population serbe, aux Albanais, ses sempiternels ravageurs.
Sans que pour autant la bataille de Kossovo qui, en fait, ne cesse de se dérouler depuis plus de six siècles, soit définitivement gagnée pour les Albanais ni perdue pour les Serbes. Et, quant à son effrayant épisode de 1999 aux dimensions internationales, on n'en mesure que davantage, à la lumière de ces témoignages, toute l'étendue de l'aberration et de la faillite morale des dirigeants occidentaux pour avoir agi, dans un long conflit historique, en glaive albanais contre les Serbes.
Cependant dans son immense saga au souffle épique qui débute avec le Ier millénaire, et qui est ponctuée de persécutions, de massacres, d'exodes, de toutes les formes imaginables d'esclavage, l'auteur ne manque pas de mettre en avant la parfaite entente entre Serbes et Albanais tout au long du Moyen Age et insiste même sur les éclaircies d'humanité du côté albanais, hélas rares, dans les ténèbres du Kossovo durant la période ultérieure.
Ainsi démolit-il la fable répandue par la propagande albanaise, en particulier par l'écrivain Ismail Kadaré, d'après laquelle les Serbes et les Albanais se seraient déchirés depuis la nuit des temps. Et l'auteur s'en fait un point d'honneur.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/05/2009
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-8251-3974-5
  • EAN
    9782825139745
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    305 pages
  • Poids
    0.45 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 22,5 cm × 2,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Comnène Betchirovitch

Chantre de la Serbie éternelle avec ses Lettres des sanctuaires serbes, qu'il publia naguère dans Le Monde et ailleurs, l'homme du mont Lovtchène, haut lieu serbe de par la célèbre chapelle abritant les cendres du grand Niégoch, qu'il défendit contre la profanation et la destruction par le régime titiste ; combattant pour la sauvegarde de sa Moratcha natale au Monténégro central, avec ses biens inestimables de la nature et de la civilisation sur lesquels plane toujours le spectre du déluge, qu'il relate dans L' Eternité menacée de la Moratcha, Komnen Becirovic est sur le point de publier ses Rencontres lointaines avec une pléiade d'auteurs français, parmi lesquels Mauriac, Malraux, Sartre, Aragon, Gabriel Marcel, Jacques Prévert et d'autres, dont il fut un interlocuteur privilégié à ses débuts de journaliste et d'écrivain dans les années 1960.
En outre, il réunit en un fervent Plaidoyer pour la Russie, ses textes sur les thèmes russes, dont son grand texte sur Soljenitsyne, paru en version sensiblement abrégée dans le dernier numéro de la revue Le Messager orthodoxe au début de 2009.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK