Le roi-lune - Poche

Note moyenne 
Guillaume Apollinaire - Le roi-lune.
Le ROI-Lune publie d'abord en plaquettes, a été repris en 1916 dans LE Poète assassiné. Le flâneur découvre, dans une caverne des Alpes bavaroises,... Lire la suite
1,70 €
Actuellement indisponible

Résumé

Le ROI-Lune publie d'abord en plaquettes, a été repris en 1916 dans LE Poète assassiné. Le flâneur découvre, dans une caverne des Alpes bavaroises, le roi Louis II de Bavière cultivant toujours le lunatisme de façon fort honorable pour un dément mort quelque temps auparavant... Autobiograhie mythique, tragique et ludique, Le Roi-Lune est l'un des textes qui servira de ferment aux grandes œuvres surréalistes à venir.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/01/1995
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-910233-88-X
  • EAN
    9782910233884
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    48 pages
  • Poids
    0.04 Kg
  • Dimensions
    10,6 cm × 14,9 cm × 0,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Guillaume Apollinaire

Biographie de Guillaume Apollinaire

26 août 1880. Mlle Angelica de Kostrowitzky, jeune aristocrate polonaise, met au monde à Rome, un fils de père inconnu, auquel elle donne les prénoms de Guillaume Albert Wladimir Alexandre Apollinaire. 1885. Après sa rupture avec le père putatif de Guillaume (et de son cadet Albert), Mme de Kostrowitzky s'établit à Monaco. 1889. Le jeune Guillaume est inscrit avec son frère au collège Saint-Charles. Il entrera ensuite au collège Stanislas, à Cannes, puis au lycée de Nice. 1899. La famille s'installe à Paris. Guillaume et Albert passent l'été en Wallonie, à Stavelot. Faute d'argent, ils quittent l'hôtel sans payer la note. 1900. " Kostro " vit d'un médiocre emploi de bureau et de travaux de " nègre ". 1901. Ebauche d'un premier roman, La Gloire de l'olive, dont Apollinaire prétendra avoir égaré le manuscrit dans un train. 1901-1902. Engagé comme précepteur par la vicomtesse de Milhau, Guillaume parcourt la Rhénanie, découvre Vienne, Prague et Berlin. Publication de ses premiers contes dans la Revue blanche. Son amour déclaré pour la gouvernante anglaise de son élève, Annie Playden, n'est pas payé de retour. 1902-1904. A Paris. Apollinaire trouve un emploi dans une banque. Il participe aux soirées de la revue La Plume, où il rencontre Alfred Jarry. Il se lie bientôt à Picasso et à Max Jacob. L'Enchanteur pourrissant paraît en plusieurs livraisons dans la revue Le Festin d'Esope. 1905-1907. Apollinaire anime la Revue immoraliste et y publie chroniques et poèmes. Voyages en Belgique et en Hollande. Travaux alimentaires : piges et romans érotiques. 1908. Tombé amoureux de Marie Laurencin, que lui a présentée Picasso, Guillaume se tourne vers la critique d'art, et devient l'un des chantres de la nouvelle peinture : Matisse, Van Dongen, Braque, Derain, Dufy, Vlaminck, Le Douanier Rousseau. 1909. Publication au Mercure de France de la Chanson du Mal-Aimé. Apollinaire se charge de deux collections de textes libertins, " Les Maîtres de l'Amour " et " Le Coffret du Bibliophile ". Il y éditera, entre autres, une anthologie du marquis de Sade. 1910. Apollinaire se voit confier la chronique artistique de l'Intransigeant. Publication en recueil de L'Hérésiarque et Cie, qui manque de peur le Goncourt. 1911. Le Mercure lui confie une rubrique régulière, " La Vie anecdotique ". Parution du Bestiaire. En septembre, à la suite d'un vol de statuettes commis au Louvre par l'un de ses amis, Apollinaire est inculpé de recel et incarcéré quelques jours à la Santé. 1912. Apollinaire est innocenté. Fondation de la revue Les Soirées de Paris dont les réunions attirent à Montparnasse de nombreux artistes. Rupture avec Marie Laurencin. 1913. Publication des Méditations esthétiques, premier ouvrage consacré à la peinture cubiste. Parution d'Alcools. Apollinaire se rallie au mouvement futuriste de Marinetti. Septembre-décembre 1914. Econduit par Louise de Coligny, dont il s'est épris à Nice, Apollinaire s'engage ; il est incorporé au 38e régiment d'artillerie, à Nîmes. " Lou " l'y rejoint. Avril 1915. Le brigadier Apollinaire est envoyé au front. Il correspond avec une jeune Française d'Oran, Madeleine Pages, rencontrée dans un train. Sa demande en mariage est acceptée. Mars 1916. Le poète est blessé à la tête par un éclat d'obus, en Champagne. Opéré puis transféré à Paris il passe sa convalescence à l'hôpital italien du quai d'Orsay. Publication du Poète assassiné. Rupture des fiançailles avec Madeleine Pagès. 1917. Apollinaire est muté aux services de la censure militaire. Publication de Vitam impendere amori. Représentation des Mamelles de Tirésias. 1918. Le poète souffre d'une congestion pulmonaire. Publication de Calligrammes. Apollinaire épouse Jacqueline Kolb, son infirmière. 9 novembre 1918. Mort d'Apollinaire, emporté par grippe espagnole.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK