Les Derniers Sauvages. Aux îles Marquises 1842-1859

Note moyenne 
Max Radiguet - .
Entre Melville et Segalen, un grand livre ambigu, à la fois documenté et mélancolique, consacré. à la mystérieuse civilisation des îles Marquises... Lire la suite
19,95 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 19 août et le 23 août

Résumé

Entre Melville et Segalen, un grand livre ambigu, à la fois documenté et mélancolique, consacré. à la mystérieuse civilisation des îles Marquises - l'archipel le mieux perdu du Pacifique, où quelques tribus d'hommes oubliés par l'Histoire menaient encore, il y a un siècle et demi de cela, dans des paysages grandioses, une vie quasi édénique. Tout un monde de rites, d'harmonie, de beauté incroyablement raffinée, bientôt assassiné par l'impatience conquérante de l'Occident. Max Radiguet (1816-1899), témoin et acteur de ce drame, en trace ici le récit pathétique, dans une prose retenue mais qui ne peut s'empêcher dirait-on de céder à la poésie - comme feront après lui Gauguin, Jack London et tant d'autres, fascinés à leur tour par cette terre de songe. Un classique de la littérature voyageuse depuis longtemps introuvable en librairie. Mais surtout un livre qui pose. par anticipation, quelques-unes des questions centrales qui tourmentent notre modernité - et d'abord celle-ci : pourquoi cherchons-nous à si bien mettre à mort, au nom d'un " progrès " qui n'en est un qu'à nos yeux, la libre sauvagerie du monde ?

Sommaire

  • PREMIÈRE PARTIE
    • L'arrivée et l'installation
    • La Reine-Blanche - Tahuata - La baie de Vaitahu - Un ikoa - Iotété - Aspect de Vaitahu - Tableau de genre - Profils de missionnaires - Un autocrate polynésien, sa famille, son repas, sa demeure - Impression du jour de l'arrivée
    • Le pays - Cases polynésiennes - Le sanctuaire du tahua - Choix d'un campement - Prise de possession
    • Les naturels et les occupants - La vallée d'Anamiaï - Les tikis - La vallée de Vaitahu - La tapa - " Tabacco ! Monni ! " - L'autel des grands atuas - Une relique polynésienne - Le kava et sa fabrication - Une excursion à Hiva Oa - Les femmes vertes - Anamanu et ses trois chefs
    • L'installation - Premiers différends - Panao - L'otage - Une lamentation - Départ de Nuku Hiva - Ua Pou - Les Océanides - Préludes d'un comumu puaca - Pêche aux flambeaux - Douleur de Timao - Te-Moana et ses tribulations conjugales - Congrès de chefs nuku-hiviens - Prise de possession - Une fantaisie des chefs taïoas
    • Les bords de la baie de Taiohae - Moraï de Paëtini - Le banian - La demeure de Te-Moana - Pirogues de pêche et de combat - Un tahua farouche - Le pays à vol d'oiseau - Arrivée des navires de la division - La baie d'Hakaui - Paysage - Ménélas, Hélène et Pâris - Négociation pittoresque - La vallée - La case des agonisants - Retour à Tahuata
    • Défiances et jalousies de Iotété - Préparatifs de guerre - Démarche de Tahéia - Expédition résolue - Mort du capitaine de frégate Halley et du lieutenant de vaisseau Lafon de Ladebat - Attaque du camp français - Arrivée de la corvette la Boussole - Soumission du chef de Tahuata - État de la colonie au retour de la Reine-Blanche
    • Les Nuku-Hiviens et les occupants - Le commandant Collet et son influence sur les indigènes - Réconciliation entre deux tribus - Singulière cérémonie - Vie des Français à Taiohae - Dîner excentrique
  • DEUXIÈME PARTIE
    • Le territoire - Prêtres, akaïkis et kikinos - " Tiau taetae ! " - Ikoas - Anecdotes - Les prises d'armes - Leurs causes - Arsenal indigène - Sacrifices humains - Visite au vahi tapu - Anthropophagie
    • Nuku-Hiviens et Nuku-Hiviennes - Le mariage à Nuku Hiva - Les enfants - Les adoptions - Le tatouage - Une opération - La vie journalière - Pêche du requin - Travail des femmes - Virtuoses Nuka-Hiviens - Les Néréides - Les théories - Jalousie des naturels - Leur instinct d'observation - Anecdote
    • Mœurs publiques - Les koïkas - Préparatifs - Le cri de guerre - Aspect d'une fête nuka-hivienne - Le chant des Makaüi - Les comumus guerriers - Banquet - Les invités français - Le comumu sentimental - La danse funèbre - La danse des plumes - Les statues vivantes - Procession - Trois jours après la fête - Révocation d'un tapu - Koïka d'Avao - Le comumu puaca ou chant du porc exécuté par les femmes - Supercherie d'un indigène
    • Les mœurs religieuses - Divinités principales et secondaires - Croyances nuku-hiviennes - Évocation de Paëtini - Scène de ventriloquie - Rôle équivoque de la grande prêtresse - Pakiu, son irrévérence et sa punition - Superstition - Paysage d'Hakaui - Nuku-Hivien à la recherche d'un kaha - Comment on meurt à Nuku Hiva
    • Taha et Teapo
    • Niéhitu - Ses funérailles - La ula-ula - Comumu kakiu - Danse funèbre - Les chasseurs d'ombre - Derniers devoirs rendus à un mort sur la personne de son ikoa vivant
    • Incartades de Pakoko - Emprisonnement des Néréides - Meurtre de six Français - Expédition contre Pakoko - Nouvelle expédition nocturne - Pakoko se constitue prisonnier - Son jugement - Son exécution - Son caractère - Dernières prises d'armes - Abandon de Vaitahu - Nuku Hiva, lieu de déportation - Différents travaux exécutés par les occupants - Administration - Climat - Productions - Chasse - Le hupe - Progrès moral - Situation en 1858

Caractéristiques

  • Date de parution
    11/04/2001
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-85940-728-6
  • EAN
    9782859407285
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    241 pages
  • Poids
    0.26 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,5 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Entre Melville et Segalen, un grand livre ambigu, à la fois documenté et mélancolique, consacré à la mystérieuse civilisation des îles Marquises - l'archipel le mieux perdu du Pacifique, où quelques tribus d'hommes oubliés par l'Histoire menaient encore, il y a un siècle et demi de cela, dans des paysages grandioses, une vie quasi édénique. Tout un monde de rites, d'harmonie, de beauté incroyablement raffinée, bientôt assassiné par l'impatience conquérante de l'Occident.
Max Radiguet (1816-1899), témoin et acteur de ce drame, en trace ici le récit pathétique, dans une prose retenue mais qui ne peut s'empêcher dirait-on de céder à la poésie - comme feront après lui Gauguin, Jack London et tant d'autres, fascinés à leur tour par cette terre de songe. Un classique de la littérature voyageuse. Mais surtout un livre qui pose par anticipation, quelques-unes des questions centrales qui tourmentent notre modernité, et d'abord celle-ci : pourquoi cherchons-nous à si bien mettre à mort, au nom d'un progrès " qui n'en est un qu'à nos yeux, la libre sauvagerie du monde ? "

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

19,95 €