Meurtres sans série - Grand Format

Note moyenne 
Ango Sakaguchi - Meurtres sans série.
"Quelle farce ! Ben quoi ? Un meurtre, c'est bien une farce, non ? Cette maison, d'abord, c'est cette maison qui est une vaste farce ! Est-ce qu'on peut... Lire la suite
25,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 12 juillet et le 13 juillet
En magasin

Résumé

"Quelle farce ! Ben quoi ? Un meurtre, c'est bien une farce, non ? Cette maison, d'abord, c'est cette maison qui est une vaste farce ! Est-ce qu'on peut vraiment avoir l'air sérieux ici ? Je croyais que c'était un lupanar, mais tu parles ! C'est pire que ça !" Un écrivain à la mode est assassiné dans la vaste demeure d'un homme politique puissant et fortuné. Ainsi commence Meurtres sans série, roman policier farcesque et décalé, écrit en 1947, dans l'effervescence de l'après-guerre.
L'oeuvre se développe sur fond de sexe, d'argent... et de littérature.

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/06/2016
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-251-72227-6
  • EAN
    9782251722276
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    224 pages
  • Poids
    0.362 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 22,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Un roman policier loufoque et décalé dans le milieu des artistes de l'après-guerre, sur fond de sexe, d'argent... et de littérature !

À propos de l'auteur

Biographie d'Ango Sakaguchi

Sakaguchi Ango, né en 1906, est issu d'une famille de notables provinciaux en déclin. Le tableau très fin de race qu'il propose des Utagawa dans Meurtres sans série n'est d'ailleurs pas sans rappeler le destin de sa propre famille. Ango, comme on le désigne couramment au Japon, devient instituteur avant de reprendre des études de philosophie et de religion. Il étudie alors le français, le sanscrit, et décide de se consacrer à l'écriture.
Très tôt sensible à la déchéance du Japon dans la période troublée des années 1930, puis de la guerre du Pacifique, il écrit à ce sujet deux essais audacieux, Point de vue personnel sur la culture japonaise (1942) et La Chute (1946), qui le rendent célèbre et qui constituent toujours des repères importants de l'histoire intellectuelle japonaise. Dès la fin de la guerre, il publie ses récits les plus importants, L'Idiote, Une femme et la guerre (1946), Je voudrais étreindre la mer, Sous les fleurs de la forêt de cerisiers (1947).
Il fait aussi des incursions dans la littérature populaire, du côté des romans historiques et policiers. Il obtient même le prestigieux prix du Club des auteurs de romans policiers en 1948 pour Meurtres sans série, paru l'année précédente, qui est aujourd'hui considéré comme un classique — pourtant bien paradoxal — du genre. Ecrivain aussi sulfureux que tes personnages qu'il décrit dans son oeuvre, alcoolique, drogué, Ango meurt précocement, en 1955, à l'âge de 49 ans.
Malgré l'abondance et la qualité de son oeuvre, cet écrivain à l'esprit volontiers provocateur et ironique reste encore méconnu en France.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

25,00 €