Mise à nu - Grand Format

Note moyenne 
Martine Roffinella - Mise à nu.
En publiant en 1988 son premier roman, Elle, Martine Roffinella en avait surpris plus d'un, et peut-être choqué quelques autres : elle avait un ou deux... Lire la suite
13,15 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 30 septembre et le 4 octobre

Résumé

En publiant en 1988 son premier roman, Elle, Martine Roffinella en avait surpris plus d'un, et peut-être choqué quelques autres : elle avait un ou deux lustres d'avance sur les mœurs et la sensibilité de l'époque, c'est tout. Elle revient ici à la fiction après dix ans de silence, sans chercher à rien tempérer. Amoureuse du bel excès, ennemie déclarée de la tiédeur bienséante, elle persiste et signe. Deux femmes s'aiment et partagent tout de l'amour, ou voudraient tout partager. L'une décide de partir, raptée par ce qu'elle imagine être un bonheur plus simple, banalement planté dans l'épaisse réalité des choses. On lui offrait jusqu'ici de symboliser en silence, dans le huis clos de la passion, l'Amour majuscule. On lui tend à présent ce cadeau imprévu : l'autorisation de sortir de soi. Il arrive qu'un leurre en cache un autre... L'abandonnée n'a de réponse à cela que celle des âmes excessives autant mourir. Elle mourra donc, à sa façon : en se dépouillant des oripeaux d'un désir prisonnier des miroirs, un désir qui la détournait elle aussi d'être ; en se lançant avec rage à la poursuite des mots qui diront cette mort - ou cette naissance, comme on voudra.

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/03/1999
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-85940-570-4
  • EAN
    9782859405700
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    141 pages
  • Poids
    0.175 Kg
  • Dimensions
    13,8 cm × 20,3 cm × 1,2 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

L'éditeur en parle

Deux femmes s'aiment et partagent tout de l'amour, ou voudraient tout partager. L'une décide de partir, raptée par ce qu'elle imagine être un bonheur plus simple, banalement planté dans l'épaisse réalité des choses. On lui offrait jusqu'ici de symboliser en silence, dans le huis clos de la passion, l'Amour majuscule. On lui tend à présent ce cadeau imprévu : l'autorisation de sortir de soi. Il arrive qu'un leurre en cache un autre...
L'abandonnée n'a de réponse à cela que celle des âmes excessives autant mourir. Elle mourra donc, à sa façon : en se dépouillant des oripeaux d'un désir prisonnier des miroirs, un désir qui la détournait elle aussi d'être ; en se lançant avec rage à la poursuite des mots qui diront cette mort - ou cette naissance, comme on voudra.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

13,15 €