VIVRE A BRAZZAVILLE. Modernité et crise au quotidien

Note moyenne 
Abel Kouvouama et Christophe Apprill - .
Eté 1997 : Brazzaville souffre et pleure, petite capitale dépecée par ses milices sous l'œil inquiet des compagnies pétrolières. Des " enfants de... Lire la suite
27,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 9 décembre et le 14 décembre

Résumé

Eté 1997 : Brazzaville souffre et pleure, petite capitale dépecée par ses milices sous l'œil inquiet des compagnies pétrolières. Des " enfants de Poto-Poto " s'entretuent dans les ruelles verdoyantes tandis que la masse des citadins se réfugie dans les campagnes voisines. Cadavres, scènes de pillage et de désolation hantent les médias internationaux. Et des arguments rationnels, politiques, économiques, sont proposés pour donner sens à ce qui, une fois advenu, apparaît comme un enchaînement prévisible. Pourtant Brazzaville bouge, Brazzaville vit, chante et danse. Des chansons populaires célèbrent sa verdure ondoyante, sa beauté naturelle, sa douceur de vivre, son ambiance nocturne, ses élégances, l'insouciance de ses " sapeurs "... Engagé bien avant les événements sanglants de l'été 1997, cet ouvrage cherche à éviter autant la complaisance que la compassion ou le cynisme. L'étude porte sur une période charnière sur le plan politique et économique : crise liée à la chute des revenus pétroliers, premiers plans d'austérité, dernières années d'un régime marxiste-léniniste, Conférence nationale et établissement du pluralisme politique, espoirs d'une démocratie qui se diluent dans les pratiques de corruption, de violence et de manipulation de la jeunesse, guerres urbaines pour la conquête du pouvoir. Les auteurs ont voulu restituer dans leur cadre physique et décrire, au quotidien, l'accélération des mutations sociales et politiques à Brazzaville au cours de ces dix années de transition (1987-1997), le passage d'une urbanité de rente à une urbanité de crise, l'exacerbation des convoitises, des tensions et des manipulations politiques et identitaires qui ont transformé deux fois Brazzaville en champ de bataille.

Sommaire

    • Espaces urbains et vie sociale à Brazzaville
    • Croissance urbaine et paysages
    • Aspects de la modernité sociale
    • Persistances et ébranlement de l'ordre familial
    • Les composantes d'une culture urbaine
    • Le foisonnement intellectuel et artistique
    • La musique et la danse : une relation festive
    • Brazzaville en crise
    • Crise économique et sociale
    • Gestion de la crise au quotidien
    • De la crise politique à la guerre civile

Caractéristiques

  • Date de parution
    24/11/1998
  • Editeur
  • ISBN
    2-86537-856-X
  • EAN
    9782865378562
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    383 pages
  • Poids
    0.48 Kg
  • Dimensions
    13,6 cm × 21,5 cm × 2,9 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

E. DORIER-APPRILL, maître de conférences de géographie de l'Université de Provence, est l'auteur d'une thèse sur Brazzaville, où elle a vécu 2 ans et effectué plusieurs séjours de recherche. Depuis 1994, ses travaux portent sur le renouveau religieux et les tensions géopolitiques dans la capitale congolaise. A. KOUVOUAMA, maître de conférences à l'Université de Brazzaville étudie, d'une part, les rapports entre religion et politique au Congo, d'autre part, les rapports entre les arts populaires et la vie politique à Brazzaville. C Apprill, géographe, fut responsable d'un projet de coopération culturelle à Brazzaville. Ses recherches actuelles portent sur la sociologie des danses de couple. N. Martin GRANEL, agrégé de lettres, a été enseignant chercheur en anthropologie littéraire à l'Université de Brazzaville, de 1988 à 1997. Auteur d'ouvrages sur la littérature africaine, ses recherches actuelles portent sur la presse satirique et sur l'œuvre de l'écrivain S. Labou Tansi.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

27,00 €