Histoire de l'éducation N° 118, avril-juin 2

Ecole et violence

Note moyenne 
Jacques Verger - Histoire de l'éducation N° 118, avril-juin 2 : Ecole et violence.
Il ne suffit pas de dire que, de tout temps, l'école a connu des formes diverses de violence. Il ne suffit pas non plus de présenter l'école comme... Lire la suite
17,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 29 septembre et le 2 octobre

Résumé

Il ne suffit pas de dire que, de tout temps, l'école a connu des formes diverses de violence. Il ne suffit pas non plus de présenter l'école comme la victime impuissante d'une violence sociale généralisée. Car la violence y revêt des aspects spécifiques qui impliquent des analyses minutieuses. Il convient sans doute de distinguer deux formes possibles de violence : d'une part, une violence imposée, subie par l'institution scolaire, qu'elle y ait été amenée de l'extérieur (hostilité des populations environnantes, contrecoup des désordres sociaux ou politiques) ou qu'elle surgisse en son sein sous la forme de flambées de révoltes ou d'actes de brutalité, qui peuvent être le fait aussi bien des élèves que des maîtres ; d'autre part, une violence organisée, ou au moins tolérée, par l'école elle-même, qu'il s'agisse de laisser un exutoire à la violence naturelle des jeunes (le bizutage), de canaliser celle-ci à des fins de préparation militaire ou, au contraire, de la réprimer en lui opposant une violence légitime, celle de l'autorité magistrale (châtiments corporels, contraintes réglementaires).
La violence à l'école est d'autant plus délicate à saisir pour l'historien que les sources qui en parlent, quelle qu'en soit la nature (littéraire, normative, judiciaire), sont toujours biaisées, exagérant ou minimisant cette violence selon la perception qu'en avaient les contemporains et la politique qu'ils prônaient à son égard. Les études réunies ici se veulent moins des jalons pour une histoire des violences scolaires peut-être impossible à écrire, tant en est grande la diversité, que des exercices de méthode pour aborder des exemples précis de ce phénomène omniprésent en histoire de l'éducation, à des époques et avec des documents très différents.

Sommaire

    • Violence ou douceur ; les normes éducatives dans les sociétés grecque et romaine
    • " Ribaudaille " ou " fille du roy " ; l'Université de Paris entre honneur et violence à la fin du Moyen-Age
    • Contenir et prévenir la violence ; la discipline scolaire et universitaire sous l'Ancien Régime (XVIIe-XVIIIe)
    • La violence dans les collèges au XVIIIe
    • Révoltes collégiennes, élites juvéniles et société post-révolutionnaire (1815-1848)
    • Punitions corporelles et actes de brutalité dans les écoles primaires publiques du département de la Seine (1880-1914)

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/08/2008
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7342-1117-4
  • EAN
    9782734211174
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    173 pages
  • Poids
    0.29 Kg
  • Dimensions
    16,5 cm × 23,0 cm × 0,8 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Histoire de l'éducation N° 118, avril-juin 2 est également présent dans les rayons

17,00 €