La morte amoureuse suivi de La cafetière - Poche

Sylvie Coly

(Commentateur (texte))

Note moyenne 
Envoûté par une étrange courtisane, un curé vit en songe une existence débauchée dans la Venise des princes : telle est l'histoire de La Morte amoureuse.... Lire la suite
2,95 € Neuf
  • Poche
    • En stock
      2,95 €
  • Ebook
    • Téléchargement immédiat
      1,99 €
    • Téléchargement immédiat
      1,99 €
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 16 juillet
En magasin

Résumé

Envoûté par une étrange courtisane, un curé vit en songe une existence débauchée dans la Venise des princes : telle est l'histoire de La Morte amoureuse. Rêve ou réalité encore dans La Cafetière, où les personnages d'une tapisserie sortent de leur cadre pour danser sous les yeux effarés du narrateur. Dans ces deux récits, Théophile Gautier nous emmène au coeur du fantastique, en maître du genre. Notions littéraires : un incipit réaliste, le fantastique, la temporalité du récit Histoire des arts : le "romantisme noir" Contextualisation : rêves, cauchemars, fantômes et démons au XIXe siècle

Caractéristiques

  • Date de parution
    23/06/2017
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-210-75683-0
  • EAN
    9782210756830
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    95 pages
  • Poids
    0.105 Kg
  • Dimensions
    13,0 cm × 18,0 cm × 0,5 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

L'éditeur en parle

Les atouts d'une oeuvre commentée avec, en plus, tous les repères pour les élèves : - Des rabats panoramiques avec : une autre oeuvre d'art en grand format et une frise historique et culturelle inédite ; - Des éléments d'histoire des arts ; - Des notes de vocabulaire adaptées ; - Des rubriques outils de la langue pratiques ; - Des encadrés méthode efficaces. Oeuvre notamment recommandée pour la classe de 4e dans les nouveaux programmes de collège.

À propos de l'auteur

Théophile Gautier

Biographie de Théophile Gautier

Théophile Gautier (1811-1872), après une période romantique, expose sa théorie de "l'art pour l'art" (culte du beau) dans la préface de son roman Mademoiselle de Maupin (1835) et l'illustre dans ses poèmes (Emaux et Camées, 1852). Mais il ne dédaigne ni le genre historique (Le Capitaine Fracasse, 1863), ni les nouvelles fantastiques (dont la célèbre et vampirique Morte amoureuse).

Souvent acheté ensemble

Vous aimerez aussi

Derniers produits consultés

2,95 €