Nouvelle d'enfance - Grand Format

Note moyenne 
Première nouvelle de Klaus Mann, elle a été écrite en 1926, alors qu'il avait tout juste vingt ans. Point de départ d'une vie de grand écrivain,... Lire la suite
17,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 23 avril et le 24 avril
En magasin

Résumé

Première nouvelle de Klaus Mann, elle a été écrite en 1926, alors qu'il avait tout juste vingt ans. Point de départ d'une vie de grand écrivain, ce texte est le premier affrontement dans une rivalité littéraire avec un père omniprésent et omnipuissant, Thomas Mann, prix Nobel de littérature quelques années plus tard. Mais c'est d'abord une troublante histoire d'amour, pleine de tensions, de secrets, de chagrins et d'espoirs.
L'idylle suggérée par le titre est pourtant un adieu à l'enfance, cette période de la vie que souvent le souvenir embellit, parce que les conflits en gestation n'ont pas encore inscrit de rides dans la vie. Il y a dans cette nouvelle vacillante d'imperfection et troublante de profondeur, tout ce qui va faire de Klaus Mann un immense écrivain qui, plus radicalement que son père, a empoigné ses démons jusqu'à se précipiter avec eux dans le vide.
Klaus Mann s'est donné la mort au printemps de 1949 dans le sud de la France, à Cannes, où il est enterré.

Caractéristiques

  • Date de parution
    03/03/2021
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7436-5238-8
  • EAN
    9782743652388
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    140 pages
  • Poids
    0.15 Kg
  • Dimensions
    12,1 cm × 19,6 cm × 1,3 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

L'éditeur en parle

Ecrite en 1926, alors que Klaus Mann, fils aîné de Thomas Mann, avait à peine vingt ans, c'est le deuxième ouvrage de cet auteur. Dans cette nouvelle au titre innocent, Klaus Mann montre donc déjà un véritable engagement pour les marginaux et les réprouvés - un engagement qui, peu à peu, va mener Klaus Mann vers un combat plus public, vers une ouverture à la cité et aux problèmes qui, dans cette République de Weimar à l'agonie, deviennent de plus en plus oppressants.
En même temps, Klaus Mann efface symboliquement la figure du père, ce Thomas Mann honoré et vénéré, modèle, juge et rival, qui n'a jamais vraiment compris son fils, lequel, du moins dans sa jeunesse et avant que leurs relations s'apaisent, a profondément souffert de ce manque d'amour.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

17,00 €