Passage du vent - Poche

Jean le Bleu - Passage du vent...

Note moyenne 
Jean Giono - Passage du vent  : Jean le Bleu - Passage du vent....
Dans ce récit autobiographique, Jean Giono évoque son enfance passée à Manosque, dans une maison haute avec un escalier étroit qui relie la blanchisserie... Lire la suite
6,70 €
Expédié sous 3 à 7 jours
Livré chez vous entre le 16 avril et le 17 avril

Résumé

Dans ce récit autobiographique, Jean Giono évoque son enfance passée à Manosque, dans une maison haute avec un escalier étroit qui relie la blanchisserie du rez-de-chaussée, où s'active sa mère Pauline, au troisième où se trouve l'atelier de cordonnier de son père. C'est là que Jean Giono a appris à sentir, à voir et à penser sous la garde vigilante de sa mère, modelé par la sagesse et la grande bonté de son père. Jean Giono nous raconte aussi les aventures et les drames qui l'ont marqué et sa découverte de la sensualité au cours d'un séjour chez les bergers. C'est sur le départ pour la guerre de 1914 que s'achève ce merveilleux recueil de souvenirs d'enfance, empli de fraîcheur et de tendresse.

Caractéristiques

  • Date de parution
    19/05/1999
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-253-00022-1
  • EAN
    9782253000228
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    276 pages
  • Poids
    0.125 Kg
  • Dimensions
    11,1 cm × 16,6 cm × 1,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Jean Giono

Biographie de Jean Giono

Jean Giono est né en 1895 à Manosque (Basses-Alpes). Il y fait ses études secondaires, puis travaille dans une banque. Après la guerre, il reprend son emploi et le garde jusqu'à ses premiers succès littéraires, en 1929, avec des poèmes et des romans ou des souvenirs qui expriment toute la poésie de la Haute Provence : Colline (1929), Un de Baumugnes (1930), Regain (1930), Le Grand Troupeau (1931), Jean le Bleu (1932), Solitude de la pitié (1932), Le Chant du monde (1934), etc...
- ou une malicieuse culture classique : Naissance de l'Odyssée (1930). Après 1947, il a publié une série de romans d'un genre très différent : Un Roi sans divertissement, Noé (1947), Les Ames fortes (1950), Le Hussard sur le toit (1951), Le Bonheur fou (1957), etc. Membre de l'Académie Goncourt depuis 1954, Jean Giono est mort à Manosque en octobre 1970.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK